jizhou

Fictions et interactions

Colloque "Les arts visuels, le web et la fiction"

Colloque international
Université Paris 1, Panthéon-Sorbonne
Salle des conseils et Amphithéâtre Turgot
- 24 et 25 NOVEMBRE 2006 –
Ce colloque sur les arts visuels, le web et la fiction a pour ambition d’interroger les oeuvres artistiques appartenant aux arts visuels mais également celles réalisées sur l’internet dans leurs rapports à la fiction.

Les arts visuels
Si la littérature et le cinéma ont nourri une réflexion approfondie sur la fiction, d’autres domaines liés aux arts visuels sont largement restés inexplorés. Ainsi l’exposition peut recourir aux fictions canoniques (vidéo, cinéma, dispositifs textuels), mais aussi à l’image fixe, l’installation ou la performance. Quelle est l’importance respective de chacun de ces éléments en rapport avec la fiction ? Que produisent leurs éventuelles cohabitations ? Quelle est la place dévolue au « scénario », celle relative au concepteur ou au visiteur de l’exposition ?
Deux lieux communs informent massivement l’art contemporain dans son rapport à la fiction. Le premier consiste à qualifier l’oeuvre d’art comme suspendue entre réalité et fiction. Le second justifie cette indétermination comme une conséquence de la spectacularisation du monde, l’indistinction entre le vécu et sa représentation. Que recouvrent ces lieux communs ? Quelles sont les limites du tout fictionnel ?
Dans quelle mesure l’élaboration et le vécu collectif des oeuvres sont-ils contradictoires ou constitutifs d’une fiction ? Ludiques, politiques, les oeuvres collectives peuvent impliquer un assujettissement fort différent au monde. L’univers du jeu est susceptible d’engager un rapport direct à la fiction. L’interrogation d’un univers social peut procéder d’une utopie, d’une « micro - utopie » ou d’une action directe sur le monde.

Le web
Les travaux artistiques réalisés sur l’internet modifient-ils notre appréhension de la fiction ? Le brouillage des différences entre auteur et utilisateur, original et duplication ne demandent-ils pas de reconsidérer notre approche de la fiction ? L’autonomie toujours croissante du web, son auto-référentialité, permettent-ils toujours de distinguer entre domaines factuels et fictionnels ? Les distinctions entre réalité et vérité, falsification et fiction qui ont permis de construire diverses approches de la fiction semblent confondues dans les discours qui tentent d’approcher l’univers de l’internet.
Dans quelle mesure l’élaboration et le vécu collectif des oeuvres sont-ils contradictoires ou au contraire constitutifs d’une fiction ? Cette question évoquée à propos de l’art contemporain retrouve dans l’univers du web une résonance particulièrement vive. Il suffit d’évoquer l’importance du jeu en ligne, créateur « d’univers persistants », le recyclage et l’appropriation de fictions traditionnelles, la multiplication des identités fictives pour entrevoir la complexité que peut revêtir la fiction lorsqu’elle est partagée en réseaux.
Trois registres de questions pourront être envisagés : 1) le rapport réalité / fiction sur internet, 2) les nouvelles formes artistiques développées sur le web et leurs rapports à la fiction, 3) la création de fiction sur internet et le rapport à l’hypertexte.

La question des représentations
La question des représentations est au coeur des arts visuels et de la fiction. De par sa puissance métaphorique, le mot se prête à de très nombreuses définitions selon les contextes où il est utilisé. Si la relation de correspondance, de renvoi ou de substitution sont communes aux représentations factuelles et fictionnelles, quelles sont alors les particularités de ces dernières ? Si l’absence de référence ou dedénotation dans notre monde ordinaire ne nous aide guère à caractériser la fiction, comment appréhender les aspects positifs et créatifs de celle-ci ? Comment, en dépit de l’inexistence de toute dénotation, l’objet fictionnel est-il malgré tout apte à modifier l’univers de croyance de celui ou celle à qui il est destiné ? Et puisque ce qui est conçu à un moment comme vérité peut devenir ultérieurement simple croyance ou affabulation comme dans le mythe, ne faut-il pas alors considérer avant toute chose l’usage et le niveau de croyance comme ce qui vient fonder un objet comme fictionnel ?
Dans leurs situations aux marges des fictions canoniques, les fictions artistiques et visuelles viennent nous interroger sur le statut de la croyance et l’importance des niveaux de représentations dans la génération des univers fictionnels. Filmer une troisième fois l’attaque d’une banque sous la directive de son auteur et braqueur (Pierre Huyghe) ; réaliser comme artiste les actions de l’héroïne d’un livre qu’un écrivain avait pris préalablement pour modèle chez cette même artiste (Sophie Calle) ; juxtaposer plusieurs films et autant de trajets vers un même événement (Melik Ohanian) ; Parodier le site de l’Organisation Mondial du Commerce (The Yes Men), construire un espace réel en trois dimensions en miroir de celui du spectateur (Leandro Erlich) ; ou plus simplement figurer la sieste du peintre (Jean Le Gac), (etc…), n’est-ce pas de façon à chaque fois différente, nous mettre dans et devant le passage d’un monde à un autre ? Et gommer un peu à chaque fois la priorité de notre monde ordinaire en l’ouvrant vers une pluralité de mondes possibles ?

INTERVENANTS :
Artistes : James Colleman (sous réserve), Peter Hill Kendall, Eric Duyckaerts, Alain Declercq, Andy Bichlbaum (The Yes Men), Toma, Melik Ohanian (sous réserve), Richard Conte, Joana Hadjithomas et Khalil Joreidge
Théoriciens : Jean-Marie Schaeffer, Kendall Walton, Marie-laure Ryan, Jérôme Pelletier, Alexandra Saemmer, Jacinto Lageira, Monique Maza, Jean-Pierre Mourey, Yannick Maignien, Leandro Erlich, Chantal PontbriandPROGRAMME
Vendredi 24 novembre
Université Paris 1 – Panthéon-Sorbonne
Salle des conseils
12, place du Panthéon, escalier M
Nombre de places limitées à 70
PRATIQUES ARTISTIQUES EN REGARD DE LA FICTION
9h15 Accueil des participants et ouverture du colloque
1) 9h45 Jacinto LAGEIRA, Université Paris 1, France, "En réalité. Sur le fictionnalisme et ses hybrides."
2) 10h15 Chantal PONTBRIAND, revue Parachute, Canada, « Le performatif et la fiction, territoires et déterritorialisation ».
3) 10h45 Joana HADJITHOMAS et Khalil JOREIDGE, artistes, Liban, « A perfect Day ».
11h15 Questions
4) 11h30 Pierre GINER, artiste, France.
5) 12h Alain DECLERCQ, artiste, France, « Etat de siège ».
12h 30 Questions et déjeuner
6) 14h 30 Yann TOMA, artiste, Université Paris 1, « Entreprise Ouest lumière ».
7) 15h Richard CONTE, artiste, Université Paris 1, « Richard Conte 2 ».
8) 15h30 Jean-Pierre MOUREY, CIEREC, Université St Etienne, « Fiction de l’encyclopédie—De la véridicité des images ».
16h Questions
9) 16h15 Melik OHANIAN, artiste, France, « Seven minutes before » (sous réserve).
10) 16h45 Lorenzo Menoud, artiste, Suisse, « Mes fictions – entre théorie et pratique ».
17h15 Questions et fin de la première journée
18h Fin de la première journée
Samedi 25 novembre 2006
Université Paris 1 – Panthéon-Sorbonne
Amphithéâtre TURGOT
1, rue Victor Cousin (Nombre de places limitées à 200)FICTIONS « EN LIGNE » ET MÉDIAS NUMÉRIQUES
1) 9h30 Yannick MAIGNIEN, « Vérité et fiction sur le web ».
2) 10h Monique MAZA, CIEREC, Université St Etienne, « Usimage, web-frictions entre réels et fictions ».
3) 10h30 Alexandra SAEMMER, CIEREC, Université St Etienne, « Espaces intimes en réseau ».
11h Questions
4) 11h 15 Andy BICHLBAUM, (The Yes Men), artiste, USA-France, « Welcome to Halliburton.com ».
5) 11h45 Marie-Laure RYAN, Chercheur, USA, « Mondes fictionnels à l’âge de l’Internet ».
12h30 Questions et déjeuner
FICTIONS ET REPRÉSENTATIONS
6) 14h30 Peter HILL, artiste, Australie, « True Lies and Superfictions ». (anglais/français)
7) 15h30 Walton KENDALL, Université du Michigan, USA, « Sports as Fiction : When Fiction and Reality (Partly) Coincide » (anglais/français)
16h30 Questions
8) 16h45 Jérôme PELLETIER, Institut Jean Nicod (CNRS/EHESS/ENS), « Image, interactivité et fiction ».
9) 17h15 Jean-Marie SCHAEFFER, C.N.R.S., « Quelles fictions ? » (titre sous réserve).
18h Questions
FIN DU COLLOQUE, SYNTHÈSE ET OUVERTURE
UNIVERSITÉ PARIS 1 PANTHÉON – SORBONNE
U.F.R. 04
Centre d’Etude et de Recherche en Arts Plastiques
47/53 rue des bergers, 75015 Paris
Université de St Étienne : CIEREC
http://www.fabula.org/actualites/imprimer/article15408_imprimer.php
http://www.fabula.org/actualites/article15408.php

 

 

Liens

accueil

 

visées

 

membres

 

tables rondes

 

colloques

 

publications

 

actualités

 

archives

 

logo circulaire
logo
index